Le modèle de cycle des plantations vous permet d’optimiser la gestion de votre espace potager. Démarche classique et naturelle, sa mise en œuvre limite énormément les traitements chimiques et permet de garder un sol sain pour vos cultures biologiques. Toutefois, sa bonne pratique exige un minimum d’organisation qui éveillera l’intellect de votre enfant.

Le principe du cycle des plantations

C’est une méthode de plantation qui consiste à planter différentes catégories de légumes sur différentes parcelles de terre et d’alterner les cultures chaque année. Le cycle des plantations, couramment connu sous le terme « rotation des cultures », se base donc sur l’action de diviser votre potager en parcelle, de choisir des groupes de légumes à cultiver et d’en faire sa rotation.

En pratique, on catégorise les légumes selon leurs spécificités à savoir :

  • Les légumes-graines favorisent l’azote contenu dans le sol. Les haricots, les pois, et la fève constituent la majeure partie de ce groupe.
  • Les légumes-feuilles, comme les épinards et les endives, qui puisent beaucoup d’azote pour se développer et générer des sels minéraux.
  • Les légumes-fruits, comme la tomate ou le concombre, qui ont besoin de potassium
  • Les légumes-racines puisant phosphore et potassium en profondeur. Ce sont les carottes, betteraves, etc.

La rotation se fait sur 4 parcelles et sur 4 ans pour que les mêmes légumes ne se retrouvent pas sur une même parcelle pendant un cycle. En gros, la parcelle 1 est constituée de légumes-fruits, la 2 de légumes-racines, la 3 de légumes-feuilles et la 4 de légumes-graines. L’année suivante, les légumes de la parcelle 1 seront sur la 2, ceux de la 2 sur la 3, ceux de la 3 sur la 4 et ceux de la parcelle 4 sur la 1.

Lire aussi :  Quand semer la mâche ?

Cette méthode, aussi appelée « assolement », a pour objectif de limiter l’épuisement des ressources du sol. En plantant le même type de légumes sur un même sol, vous allez l’appauvrir et par conséquent vous allez avoir un rendement faible. Grâce à la rotation, si vous avez consommé l’azote contenu dans le sol avec des légumes-feuilles par exemple, vous pouvez le renouveler à l’aide des légumes-graines. Mais en plus, l’assolement limite les maladies et les parasites propres à une culture.

Quelques types de légumes à planter

Ce n’est pas facile de se retrouver dans le cycle des plantations quand on commence son potager. Il faut faire attention aux éléments qui vous entourent, car le succès de votre cycle dépend de la première année.

En prenant compte de la saison et du mois, vous avez l’opportunité de semer plusieurs variétés. N’oubliez pas qu’il vous faut au moins les 4 catégories de légumes pour pratiquer la rotation. Par exemple pendant l’été, vous pouvez semer pois et haricots pour les légumes-graines, laitues et roquettes pour les légumes-feuilles, courgette et melon pour les légumes-fruits et carotte et radis pour les légumes-racines. L’hiver, le choix de semis est plus restreint, mais vous pouvez toujours avoir vos 4 parcelles avec au moins des petits pois, des choux, de l’ail et des tomates. Bien évidemment pour les autres saisons, vous avez d’autres possibilités, laissez libre cours à votre imagination.