Avez-vous déjà entendu parler de l’obsolescence programmée ? Sans le savoir, de nombreux consommateurs subissent des techniques obscures mises en place par des industriels, qui les incitent à acheter toujours plus et à une fréquence rapprochée. Levons le voile sur ces pratiques douteuses et découvrons quelles mesures peuvent être adoptées pour les contourner.

Quelques réflexions initiales

N’avez-vous jamais eu l’impression que certains équipements que nous utilisons habituellement avaient, il y a encore quelques années de cela, une longue durée de vie, mais semblent de nos jours tomber en panne bien plus rapidement ? Souvent, les défaillances techniques ont une simple résolution, mais entre perdre son temps et dépenser de l’argent à le faire réparer, nous optons plutôt pour une solution de facilité et succombons à un nouvel achat.

 

obsolescence programmée - trop d'appareils

obsolescence programmée – trop d’appareils

En parlant d’achats, avez-vous déjà réfléchi au nombre d’appareils, principalement de l’ordre du multimédia et des communications, dont vous avez fait l’acquisition ces dernières années ? Entre les tablettes, les ordinateurs, les smartphones, les jeux vidéo, les montres digitales, etc., l’argent dépensé dans tous ces appareils et gadgets peut rapidement monter à 4 chiffres, ou plus parfois, ce qui a de quoi donner le tournis… Tous ces achats, provoqués ou impulsifs, sont bien souvent en rapport avec l’obsolescence programmée.

Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ?

Il s’agit de toutes les techniques mises en œuvre par certains fabricants pour obliger le consommateur à acquérir un nouveau produit, afin d’en vendre plus. Pour cela, les stratégies utilisées sont diverses :

  • Obsolescence technique : elle consiste à créer un besoin en limitant la durée de vie d’un des composants essentiels au correct fonctionnement du produit ou encore en cessant la production d’une des pièces fondamentales de l’ensemble.
  • Obsolescence esthétique : ici le marketing entre en scène. Il s’agit de passer l’idée que l’équipement que le consommateur possède actuellement est démodé et dépassé ou en lui créant de nouveaux besoins.
  • Obsolescence logicielle : elle intervient quand une nouvelle version d’un logiciel ou d’applications n’est pas installable sur les équipements possédés, car ceux-ci ne supportent pas leur format ou n’ont pas assez de capacité de mémoire.
obsolescence programmée cassette audio

obsolescence programmée cassette audio

Dans ces trois cas, le consommateur sera tenté d’acheter un nouveau produit, qui aura tous les accessoires disponibles sur le marché, qui sera à la mode et à la pointe de la technique.

Lire aussi :  Que faire au potager en octobre

Un retour en arrière

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’obsolescence n’est pas un phénomène récent. Dans les années 1920, un groupe de fabricants d’ampoules à incandescence décide de créer un comité nommé « Cartel Phoëbus » qui stipule que la durée de vie des lampes ne doit pas être supérieure à 1 000 heures. Les fabricants ne respectant pas cette règle se verraient devoir payer une amende. L’objectif du comité était nettement de vendre plus d’ampoules, car déjà à cette époque, il était possible techniquement de produire des filaments de tungstène qui garantissaient une moyenne de 2 300 heures de vie. Il s’agirait du premier exemple documenté d’obsolescence programmée.

Le marché de l’ampoule ; premier exemple d’obsolescence programmée.

Le marché de l’ampoule ; premier exemple d’obsolescence programmée.

Les conséquences néfastes

En alimentant cette surconsommation, les entreprises produisent plus, ce qui a des conséquences lourdes sur la société, mais principalement sur l’environnement, avec :

  • Utilisation massive et épuisement des ressources naturelles et des matières premières de la planète.
  • D’importantes émissions de gaz à effet de serre par les industries, qui contribuent au réchauffement climatique avec une empreinte écologique lourde.
  • Une augmentation du gaspillage et des déchets, qui parfois ne sont pas recyclables, participant ainsi à l’aggravation de la pollution maritime

Ces problèmes prenant une dimension de plus en plus préoccupante, certaines mesures ont dû être appliquées.

obsolescence programmée engendre de la pollution

obsolescence programmée engendre de la pollution

Que dit la loi à ce sujet ?

Face aux conséquences désastreuses de ces pratiques industrielles, une loi a été créée en 2015 visant l’interdiction de ces pratiques industrielles et la condamnation des fabricants qui y recourent. La France est d’ailleurs une pionnière en la matière. C’est, en effet, le premier pays à légiférer sur le sujet. La sanction peut être sévère : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et une amende de 300 000 €, plus 5 % du chiffre d’affaires annuel moyen, de quoi dissuader les plus téméraires. Apple a d’ailleurs été lourdement condamné en 2017, quand de nombreuses défaillances de leurs équipements ont poussé massivement les consommateurs à se ruer sur le nouveau modèle d’iPhone de l’époque, engendrant par l’occasion de lourds impacts sur l’environnement. Une autre entreprise serait actuellement en cours d’instruction, il s’agit du fabricant d’imprimantes Epson.

Lire aussi :  L'habitat groupé : une solution intéressante en faveur de l'environnement et contre l'exclusion sociale

Que pouvons-nous faire personnellement ?

Tentons de freiner ce cycle de la surconsommation et de la surproduction. Faisons des achats raisonnables et pondérés, qui seront bénéfiques autant pour notre portefeuille que pour la planète. Participons à la lutte contre le gaspillage et soyons acteurs du changement global. Tous ensemble, nous pouvons changer la donne.

Obsolescence programmée - soyons acteurs du changement

Obsolescence programmée – soyons acteurs du changement

Qu’instaurez-vous pour faire face à l’obsolescence programmée de vos objets ? N’hésitez pas à nous partager vos trucs et astuces.

Bea