Depuis les vendanges de 2012 et la création du label AB, les vins bio ne cessent de trouver de nouveaux adeptes en France. Le chiffre d’affaires de la filière atteint des sommets et le nombre de conversions des viticulteurs à ces méthodes de production ne cesse de croître. Vin rouge, blanc, rosé ou pétillant, de nombreux producteurs chaque année sautent le pas de la viticulture biologique et près de la moitié de la production est exportée à travers le monde.

Qu’est-ce que le vin et les spiritueux bio ?

Les vins bio sont le produit de l’agriculture et de la vinification biologiques. Les producteurs sont engagés dans cette démarche et mettent tout en œuvre pour préserver l’environnement. Ils n’utilisent plus de produits chimiques, ce qui résulte en un raisin plus sain et un sol préservé.

L’objectif est de nous proposer un vin de qualité à un prix raisonnable. Ce plébiscite du bio traduit les nouvelles exigences de notre mode de consommation. Des études nous alertent régulièrement sur l’usage de produits chimiques dans l’agriculture et le label bio nous garantit une certaine norme de qualité, supérieur par rapport au vin traditionnel. En choisissant un vin biologique, nous faisons un geste pour l’environnement et soutenons dans leur démarche le choix des vignerons de ne pas utiliser de produits nocifs à leur santé au quotidien.

Au-delà du label bio, il existe également les vins biodynamiques et les vins « nature ». Le biodynamique va au-delà des normes fixées par le label bio, c’est-à-dire encore moins de produits de synthèse et encore moins de sulfites. Le vin nature est produit avec le moins de manipulation possible. Ces catégories de vins sont à la mode aujourd’hui pour ceux qui souhaitent retrouver des goûts plus originaux, plus particuliers et aussi une haute exigence sanitaire de produit qu’ils consomment.

Il y a-t-il des différences avec les vins et spiritueux classiques ?

Les producteurs travaillent donc un sol vivant et sain pour avoir du raisin de meilleure qualité et, par conséquent, produire un vin aux qualités gustatives différentes du vin traditionnel. Concernant le goût, justement, il y a plusieurs écoles de pensée. Même si les différences ne sautent pas aux papilles, car dans les deux cas le vin passe en fût de chêne, dans l’ensemble, la plupart reconnaissent un côté plus frais, plus fruité et plus aromatique. Son goût ressemble à celui d’un bon fruit cueilli sur l’arbre, particulièrement avec le vin blanc. Pour les plus sceptiques, sachez que la plupart des grands crus, aujourd’hui, sont issus de l’agriculture biologique, même lorsqu’ils ne sont pas labellisés ainsi.

Lire aussi :  Quels sont les produits bio à privilégier ?

 

Bottle assembly for manufacturing traditional craft cognac

En revanche, certains disent aussi qu’un vin bio est moins long en bouche, avec des arômes plus éphémères. La différence dans le goût s’accentue avec les vins biodynamiques et les vins dits « natures » et donc sans additifs. Cette philosophie, qui vise à retrouver l’expression naturelle du terroir, proscrit toute intervention technique pouvant altérer la vie bactérienne du vin. Le goût de ce vin, très fragile, dépend alors en très grande partie de la qualité du raisin.