En deux siècles et demi d’existence, les parcs animaliers ont beaucoup évolué, les cages étroites et autres fosses d’autrefois font place, aujourd’hui, à de vastes enclos où les animaux peuvent évoluer plus librement. Nos enfants adorent et avec les beaux jours, une visite au zoo en famille est toujours une activité très prisée.

La plupart des zoos modernes prônent le respect de la biodiversité. En France, la loi reconnaît les animaux comme des êtres vivants et donc doués de sensibilité. Et pourtant, la gestion de ces milliers d’animaux en captivité fait de plus en plus débat. Alors, exploitation mercantile des animaux ou levier nécessaire à la préservation ?

Le parc Pairi Daiza en Belgique est un havre de paix :

Par contre aux USA, le reportage Tiger King montre un autre visage : 

Le zoo joue un rôle pédagogique ?

Dans la société actuelle, tout le monde s’accorde à dire que nous avons créé un système qui nous éloigne de la nature et nos enfants ont de moins en moins de connaissances en la matière. Les gestionnaires de parcs animaliers mettent en avant ce rôle pédagogique. Le zoo joue donc un rôle sociétal, il permet à la fois de comprendre la nature et notre relation avec elle. Le zoo a une fonction de sensibilisation et d’éveil, il nous incite à la réflexion et à la compréhension.

En revanche, les opposants aux parcs animaliers arguent que ce rôle d’éducation est un peu biaisé, car la méconnaissance du monde animal commence par les espèces locales. La majorité de nos enfants ne connaissent par exemple pas toutes les espèces d’oiseaux environnantes. Sous ce prétexte d’éducation, les zoos n’offrent qu’une vision sensationnaliste de l’animal par la recherche d’exotisme, alors qu’il y a des milliers d’espèces qui nous entourent et dont nous avons une connaissance que très limitée.

Des flamands roses magnifiques à observer

Des flamands roses magnifiques à observer

Le zoo joue-t-il un rôle dans la sauvegarde des espèces ?

Les parcs animaliers mettent en avant leur rôle de préservation des espèces animales en danger d’extinction. Ils permettent au travers de coopération avec d’autres zoos et des réserves naturelles de sauvegarder les espèces pour les générations futures. De nos jours, un zoo est une agence qui représente les intérêts des animaux sauvages et de leurs environnements naturels, les animaux en captivité sont, en quelque sorte, les ambassadeurs des espèces souvent menacées. Les zoos permettent de sauvegarder des espèces précieuses. La mission du zoo consiste à offrir un environnement adapté à ces animaux et respectueux de leur bien-être.

Lire aussi :  Point sur l'émergence des supermarchés bio

Pour les opposants aux parcs animaliers, la détention sous couvert de la sauvegarde est une imposture. Ils reprochent l’utilisation trop fréquente de l’euthanasie pour la régulation des populations animales et le stress provoqué aux pensionnaires. Aujourd’hui, très peu d’animaux sont concernés par la sauvegarde et la conservation dans les parcs animaliers, car sur plus de 6 000 espèces qui sont inscrites sur la liste rouge des animaux en voie d’extinction, seulement 2 à 3 % y sont effectivement représentées. Bien souvent, le zoo va privilégier les grands mammifères comme les éléphants, les gorilles ou les girafes qui sont une attraction pour le public. On nous offre, pour des raisons mercantiles, les animaux que l’on souhaite voir, mais cela ne correspond pas du tout à une réalité sur le terrain ou certaines espèces sont réellement en grand danger d’extinction.

J'adore Pairi Daiza, mais je m'interroge sur la démarche

Le zoo est-il éthique ?

Pour les opposants, les zoos transforment l’animal en simple produit de consommation. Nous payons parfois une petite fortune lorsque l’on s’y rend en famille pour aller observer des animaux rares avec le risque qu’ils ne se montrent pas, créant ainsi une frustration pour le visiteur. L’animal n’a donc plus le statut d’un être sensible qu’on doit respecter, mais celui d’un produit de consommation. Ce qui ne va pas forcément encourager le respect de l’animal dans son milieu naturel, c’est donc anti pédagogique et contre-productif.

Pour les gestionnaires de zoos, en revanche, dans ces parcs où une grande variété d’animaux est représentée, il faut savoir accepter que certains de ces animaux aient parfois besoin de se retirer. Tous les animaux ne se cachent pas en même temps et pas sur la même durée. Les parcs font beaucoup d’efforts pour attirer notre attention vers le respect de ce fait et la majorité des visiteurs l’acceptent volontiers. Nous savons que le bien-être des animaux nécessite des conditions précises et un certain espace vital.

Qui n'aime pas observer des otaries jouer dans un bassin ?

Qui n’aime pas observer des otaries jouer dans un bassin ?

Quel avenir pour les parcs animaliers ?

Pour la plupart des parcs animaliers, le zoo de l’avenir est un centre de préservation et une institution à vocation éducative et récréative. Le zoo de l’avenir ne montre pas uniquement les vertébrés, mais aussi les invertébrés comme les coraux par exemple. Ils se placent au-dessus des classes biologiques pour faire découvrir la biodiversité dans ses plus grandes largeurs. Ils se rapprochent au mieux des conditions de vie possible en milieu naturel. Dans le même temps, les parcs animaliers disposent d’un programme de préservation des espèces et travaillent en partenariat avec des organisations de terrains, ils œuvrent dans le monde entier à la sauvegarde des espèces et des milieux naturels pour les générations à venir.

Lire aussi :  Les applications utiles pour manger bio

En revanche, les opposants pensent qu’il est nécessaire de fermer les parcs animaliers. Une solution est de transformer certains zoos en parc de sauvegarde, mais dans des structures fermées au public, c’est essentiel pour éviter au maximum l’intervention humaine qui dénature leurs instincts naturels. La conservation des animaux uniquement dans leurs espaces naturels est évidemment au centre de leur combat.

La question des parcs animaliers est donc assez loin d’être tranchée, il serait un peu simpliste de considérer que les zoos sont insensibles à la cause animale ou inutiles à la préservation des espèces. D’un point de vue plus philosophique, il est assez évident que si nous vivions en parfaite harmonie avec les animaux et avec la nature, les parcs animaliers n’auraient alors plus aucune raison d’exister.

Bref, c’est compliqué tout ça et si vous souhaitez votre avis, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires.

À très bientôt sur Sitegeek

Gwen